Celtic Faeries

Celtic Faeries

Jean-Baptiste Monge

Préfacé par Pierre Dubois



Il y a des livres, qui parfument nos songes de rêverie et de mystère, mais rares sont ceux qui puisent leur source d’inspiration avec pureté et volupté au coeur même des terres oubliées des Highlands, ou dans les forêts reculées d’Irlande ou de Grande Bretagne…
En laissant de manière subtile, le lecteur, renoncer à sa propre réalité.

La plume de Pierre Dubois (spécialiste du monde merveilleux et des fées de légende) nous met l’eau à la bouche dés les premières pages du recueil…
Le voyage, guidé par un souffle de poésie féerique, peut alors commencer.

Une ancienne Brasserie Irlandaise rongée par la pluie, Une sinistre Abbaye d’Ecosse, Des montagnes et des plaines hantées, ensevelies par le brouillard épais du Pays de Galles, tels peuvent être les décors offerts à un voyageur qui s’est égaré à travers les pages de Celtic Faeries .

Loin des clichés, avec cet ouvrage Jean-Baptiste Monge nous fait découvrir à sa manière, des personnages fascinants qui ont alimenté nos peurs et nos interrogations depuis notre plus tendre enfance, ou qui continuent à nous passionner, tout simplement.

Tantôt repoussant et effrayant (The Old Boneless, Le Fir Darrig, Les Changelings) ou bien extrêmement amusants (Le Clurican, Les knockers…) et même parfois trés attachants (Les Elfins, Puck…) les personnages du livre bénéficient d’illustrations très originales, et particulièrement soignées qui suscitent l’admiration de tout passionné. Elles sont en quelque sorte issues d’un savoir-faire artisanal voir ancestral, dont le secret est jalousement gardé par J.B.Monge… aurait-il reçu ce mystérieux don d’un gobelin, lutin, ou autre chimère en échange d’un mystérieux service rendu… dieu seul le sait ?

Celtic faeries est jalonné d’anecdotes époustouflantes, permettant aux lecteurs de mieux comprendre l’origine des personnages décrits, et on se laisse alors facilement embarquer dans les coulisses du monde caché qui entoure notre quotidien, ou berce nos rêves nocturnes…Pour notre plus grand plaisir.


Jadis, il existait une fée qui prédit qu’un jour un homme donnerait l’opportunité aux humains de découvrir leur univers merveilleux, il suffirait alors d’ouvrir une porte secrète :

http://www.jbmonge.com

Mais les choses précieuses restent fragiles car « A Chaque fois qu’un enfant dit qu’il ne croit pas aux fées, il y a quelque part une petite fée qui meurt » J.M.Barrie



Lord Vladheim, du royaume des Fougères.

Vladheim (Hugues Perrin)

Retour à la liste des chroniques..


Ce site dans sa conception est libre selon les termes de la Licence Art Libre. Sauf si cela est mentionné, ceci ne concerne pas son contenu (textes et images) et vous n'êtes pas autorisé à les utiliser sans accord de leurs auteurs respectifs.

Ce site est déclaré à la C.N.I.L. sous le N°1135343.