Rennes-Le-Château, Le Secret de l'Abbé Saunière

Rennes-Le-Château, Le Secret de l'Abbé Saunière

Bande dessinée (N&B)
Auteurs, textes et dessins : Antoine Captier, Marcel Captier, Michel Marrot
Les éditions de l’Oeil du Sphinx



« Terribilis est locus iste » Ce site est un lieu de force…
Jacob, chap29



« …Vous entendrez certainement parler d’un étrange petit village, et la légende fabuleuse qui s’y rapporte excitera à tel point votre curiosité que vous éprouverez l’irrésistible envie de découvrir à votre tour, ce site qui fut jadis la capitale du Razés…Ce mystérieux village c’est Rennes-Le-Château »


A 40Km au sud de Carcassonne, Rennes-Le-Château se situe dans la Haute vallée de l’Aude, au centre du pays cathare, avec un passé hanté par l’histoire, un panorama exceptionnel et ses étranges mystères dont le moindre n’est pas celui de l’abbé Saunière, soupçonné d’avoir découvert en ces lieux un terrible trésor. (Des parchemins et certains éléments lapidaires seraient à l’origine de sa soudaine richesse...).

Ainsi, Cet ouvrage découvert par mes soins à la boutique du Presbytère, décrit à la perfection les évènements de l’époque où l’abbé est nommé prêtre de la paroisse (XIXème siècle). Le dessin est fidèle à la beauté sauvage du village, imprégnée d’une force mystérieuse. Différents signes et symboles sont parfaitement mis en avant comme le fameux diable (le bénitier d’Asmodée) qui se trouve placé à l’entrée de l’église. Vous découvrirez également l’histoire de la Villa Béthania, et la célèbre tour Magdala, sans oublier certains personnages au passé trouble (Marie Dénarnaud, l’Abbé Gélis…).

Les fouilles étant actuellement interdites sur la commune de Rennes-le-Château, le secret de Béranger Saunière reste entier. Mais au delà de l’hypothétique trésor (apparenté à celui des templiers, cf la légende du Berger Paris), certains y trouvent un tout autre intérêt comme Simon Marsden avec sa quête spirituelle de chasseur de fantômes dans les lieux les plus sombres et reculés du territoire français. 
« …la villa Béthanie, poursuivit-elle serait hantée : des invités de passage auraient fui au beau milieu de la nuit, en proie visiblement à la terreur..Quant au château de Rennes, il recèlerait des cachots souterrains et des passages secrets conduisant à des cavernes où vivrait une race de troglodytes ignorant le passage du jour et de la nuit. » La France hantée, Voyage d’un chasseur de fantôme, page 162.

Vladheim (Hugues Perrin)

Retour à la liste des chroniques..


Ce site dans sa conception est libre selon les termes de la Licence Art Libre. Sauf si cela est mentionné, ceci ne concerne pas son contenu (textes et images) et vous n'êtes pas autorisé à les utiliser sans accord de leurs auteurs respectifs.

Ce site est déclaré à la C.N.I.L. sous le N°1135343.