Simon Marsden - La France hantée

Simon Marsden - La France hantée

La France hantée
Voyage d’un chasseur de fantômes

Edition flammarion


« Ayant épuisé ma pellicule, je me tournai pour attraper mon sac et me figeai sur place : là, dans un obscur recoin,une figure accroupie,aux long cheveux emmêlés, me fixait de ses yeux vides. »

A travers cet ouvrage magnifiquement illustré, Simon Marsden invite le lecteur à suivre page par page un véritable voyage initiatique dans les lieux les plus sombres et mystérieux de France.Les visites guidées sont agrémentées de divers témoignages concernant les légendes locales, mais également d’une description très particulière des impressions personnelles de l’écrivain, procurant d’innombrables frissons au fur et à mesure des découvertes.

Depuis le célèbre cimetière du Père-Lachaise jusqu’aux sinistres terres de Provence, en passant par les forêts hantées de Bretagne (forêt de Paimpont) , et les chateaux délabrés d’Auvergne (Viverols, Alleuze) , ce receuil nous plonge dans une atmosphère indéfinissable, chargée d’inquiétude et de doute…

Passionné de légendes et d’histoires de revenants depuis son plus jeune age, Simon Marsden , brillant photographe, nous offre grâce aux techniques de l’infra-rouge des images inoubliables, presque surréalistes.(Son talent fut d’ailleurs déjà sollicité pour illustrer l’album Dusk and her Embrace du groupe Cradle of Filth sorti en 1996).

Construit comme un véritable journal de bord, certains récits susciteront peut être davantage votre sensibilité (« le prisonnier fantôme » - forteresse de Largoët, ou encore « les paons blancs » - château de Veauce) en dépit d’autres textes dont l’intérêt est purement historique. Les passionnés des Templiers et des secrets relatifs à la religion seront en tout cas, sans l’ombre d’un doute totalement comblés (Forteresse de Gisors, voyage en Pay Cathare , Rennes-le-Château et l’énigmatique feu Abbé Béranger Saunière…).

Lorsque mon voyage littéraire en compagnie de Sir Marsden , au cœur de la « France hantée » toucha à sa fin , ma curiosité ne semblait bizarement pas vouloir s’apaiser. Je repris donc chacune des photographies de l’artiste pour mieux les observer, et certains détails troublants me remplissèrent d’éffrois (p124, dans la chambre de Lucie, au fond à gauche prés de la fenêtre…p93, au-delà des ruines du château de champtocé, au niveau de l’entrée principale…)

Peu importe, après une telle lecture, l’imagination peut naturellement susciter certains troubles, Qui sait ? laissons simplement Simon Marsden continuer à nous faire rêver et laisser en suspend un parfum de mystère…

Vladheim (Hugues Perrin)

Retour à la liste des chroniques..


Ce site dans sa conception est libre selon les termes de la Licence Art Libre. Sauf si cela est mentionné, ceci ne concerne pas son contenu (textes et images) et vous n'êtes pas autorisé à les utiliser sans accord de leurs auteurs respectifs.

Ce site est déclaré à la C.N.I.L. sous le N°1135343.