Plaisir Chimérique

Illustration : Plaisir chimérique

La nuit était déjà bien entamée lorsque je me décidais à éteindre mon ordinateur, j’avais enfin bouclé ce fichu dossier qui me prenait tout mon temps et mon énergie vitale depuis des semaines.

L’été était anormalement caniculaire, je laissai donc la fenêtre ouverte afin de ne pas trop souffrir de la chaleur pendant mon sommeil. Les lourdes effluves des bougainvilliers n’en étaient que plus tenaces dans la moiteur de la nuit, la lune haute et pleine illuminait d’une lueur lactée les fleurs violacées.

J’ôtais ma fameuse petite robe noire et mes sous-vêtements avec lassitude, les abandonnant à même le sol, où je m’étais trouvée.
Ma couette avait depuis longtemps laissé place à des draps de satin rouge sombre, c’est avec délice que je me glissais dans mon lit, me délectant du peu de fraîcheur apportée par la brise nocturne.

Le sommeil m’envahissait à peine lorsque je m’éveillais en sursaut. Portant la main à mon cou, je me remémorais la sensation de ce souffle chaud contre ma peau. La pièce était vide, un rêve sans doute … Juste un rêve …

Les yeux à peine fermés, le souffle chaud contre mes lèvres, une haleine fleurie … Puis le drap qui glisse lentement à terre.
Un frisson me parcouru l’échine, je n’osai ouvrir à nouveau les yeux pour me retrouver face au vide de ma chambre, pauvre victime de mes fantasmes.

Les sens en alerte je parvenais doucement à me calmer, m’enfonçant lentement dans l’univers de Morphée quand au souffle chaud se mêla la caresse langoureuse d’une main sur mon sein gonflé de désir.
La panique montait crescendo … quelle ne fût pas ma stupeur de le découvrir là contre mon corps … Sensuellement animal. J’étais partagée entre la peur et la fascination, un cri restait dans ma gorge, ne trouvant pas libération, mourant à petit feu, laissant place à une excitation grandissante.

Un sourire arrogant se dessinait sur son visage, mi-ange mi-démon, son corps glabre et laiteux tranchait avec mon teint hâlé.
J’étais comme hypnotisée par ses yeux couleur plume de corbeau dans lesquels dansait une flamme pourpre que faisait ressortir l’inquiétante pâleur de son teint.



D’un geste vif il me saisit entre ses bras, sa peau semblait de glace, je frissonnais à son contact.
Il était étrangement beau et monstrueux à la fois, répugnant et attirant, horrifiant et envoûtant. Cette sensation venait sans doute de son aspect cadavérique, non pas décharné ou malade mais aussi blafard que la mort elle-même et pourtant si beau et envoûtant.

Je n’eus pas le temps de me débattre qu’il m’emprisonnait déjà, sa force semblait singulière … Avec assurance, il écarta fermement mes cuisses, promenant ses doigts gelés dans la fournaise de mon intimité, je ruisselais de désir et mes hanches ne purent s’empêcher d’entamer une danse obscène malgré moi, cherchant encore et encore le contact assuré de ses doigts.

Alors, en effrontée je glissais lentement ma langue entre ses lèvres carmin à la recherche du goût fleuri dévoilé par le parfum de son haleine.
Sa langue joueuse vint à la rencontre de la mienne … Pour finir, après une promenade allumeuse sur ma peau perlée de sueur, à la rencontre de ses doigts ravageur, taquinant goulûment mon fruit défendu en un baiser gourmand.

Le rouge aux joues, je gémissais sans retenue, l’orgasme vint me cueillir dans un cri de plaisir.

Son sexe semblait de marbre, comme figé pour l’éternité dans sa turgescence …
Il se fondit en moi, ne me laissant aucun répit, s’attelant avec fougue à me mener à la jouissance.

La petite mort me happa dans un gémissement bestial tandis qu’il se libérait de sa semence depuis longtemps stérile … Sans vie parmi les mortels, c’est dans mon sang qu’il puisa sa jouissance.



Morwen, 14 octobre 2005

Auteur : Exquise Marquise

Illustration : Plaisir chimérique de Estelle Valls de Gomis.

Retour au sommaire du Reflets d'Ombres n°7.


Ce site dans sa conception est libre selon les termes de la Licence Art Libre. Sauf si cela est mentionné, ceci ne concerne pas son contenu (textes et images) et vous n'êtes pas autorisé à les utiliser sans accord de leurs auteurs respectifs.

Ce site est déclaré à la C.N.I.L. sous le N°1135343.